Onde de choc !

« L’inclusion numérique, ou e-inclusion, est un processus qui vise à rendre le numérique accessible à chaque individu, principalement la téléphonie et internet, et à leur transmettre les compétences numériques qui leur permettront de faire de ces outils un levier de leur insertion sociale et économique. »

Nos dirigeants européens ont récemment promis une couverture wi-fi européenne maximale pour 2020 !

Soyons honnête, le wi-fi est une invention extraordinaire. Cette connexion quasi permanente avec le monde de l’information et du multimédia ouvre la porte à des possibilités extraordinaires pour le commun des mortels. Les smartphones sont des petits bijoux de technologie et le champ d’action de ces petits appareils va s’élargissant avec des applications pouvant couvrir toutes les attentes des utilisateurs, ou presque. Sur un pédalo en pleine Méditerranée vous pourrez payer vos factures en ligne, effectuer des achats sur Internet et signer un acte notarial. Ça sera normal.

Faites vous désormais à cette idée ! Que vous le vouliez ou non, le wi-fi fera de plus en plus partie de la vie de tous les jours. Et cette promesse européenne étendra encore plus son champ d’action jusqu’à envahir toute la sphère publique. Plus personne ne pourra y échapper. Des emplois nouveaux émergeront, d’autres disparaîtront à jamais, mangés par la technologie, au détriment du rapport humain. C’est comme ça, inéluctable ! Mieux encore, l’accès au wi-fi deviendra un droit inaliénable.

Que doit-on en penser ?

La constante et réflexive impulsion à se connecter relève d’une nouvelle façon d’être. Nul ne se promène plus en levant la tête, tout le monde à l’attention fixé à son téléphone, plongé dans son réseau. Chacun semble de plus en plus attiré par les technologies qui fournissent l’illusion de la compagnie sans les exigences de la relation.

Le Larzac n’est certainement pas épargné et les antennes relais poussent comme des champignons. Ce qui était hier encore vierge de toutes ondes commence par ne plus l’être. Pollution inutile diront certain, progrès social diront les autres. Sauf que nous avons pu assister cette année au premier « Larzac réalité » ! La moindre onde était devenue l’occasion de téléphoner à papa maman, pour des motifs aussi futiles qu’inutiles. Une chute sur des cailloux ? Un petit bobo ? Vite montrer ça à papa maman pour savoir quoi faire ! « Heureusement j’ai toujours mon smartphone a portée de main, mon précieux, mon trésor ». Les animateurs ? Allez hop ! Relégués au rang de chauffeurs, de cuistots et de garde-mômes !

L’abnégation doit être totale ou alors vous pétez un plomb à tout instant.

« Mais il est fou cet animateur, mais keskidi » ? Moi je veux savoir ce que mon enfant fait à tout moment de la journée, il a pas le choix. Et s’il lui arrivait quelque chose ? On fait quoi ? Hein ?

Mais comment avons nous fait pour survivre sans wi-fi depuis tout ce temps ? Adieu les séances d’écriture collective de cartes postales à envoyer aux parents.

En clair, chasser le Pokémon va nous aider à sortir de l’isolement dans lequel nous stagnons depuis trop longtemps déjà. Nous sommes en pleine inclusion numérique.