Bout de bois !

On peut trouver mille et une déclinaisons lorsqu’il s’agit de mettre en place une animation à partir du matériau qu’est le bois. Ça va de l’objet purement utilitaire comme la construction d’une table, d’un coffre à jouets, d’une étagère, ou alors plus ludique avec la réalisation d’un jeu, d’une marionnette ou encore d’un pantin.

Pour quelqu’un qui n’a jamais scié un tasseau ni planté un clou, ça semble être…

une tâche insurmontable de construire un objet à partir de quelques planches. Et puis une fois les premiers bouts assemblés, on se prend au jeu et c’est de plus en plus facile.

Enfin pas pour tout le monde, loin s’en faut !

« Qui ? Moi ? Planter un clou ? Pfff suis né avec un marteau moi !
Mon deuxième prénom c’est Thor ! »

« Aïe ! » Les premiers coups de marteau sont assassins pour les novices qui laissent traîner les doigts ! Les égratignures sont monnaie courante ! « C’est le métier qui rentre cher ami ! » Au bout d’un temps et après s’être massacré deux phalanges, les coups s’ajustent et se précisent pour le plus grand bonheur des ongles restant. Après, quel bonheur de savoir planter un clou sans faire riper le fer du marteau sur sa tête ! Allez hop! Au suivant !

Il n’y a pas que les doigts qui souffrent ! Les outils sont malmenés à qui mieux mieux, les embouts de visseuse ne font pas long feu et les planches martyres sont … martyrisées !

Les difficultés sont nombreuses, les erreurs aussi ! Au début on n’est pas trop précis et il y a forcément des ratés. Mais ça fait partie du jeu. D’autant plus qu’avec le bois, tricher est compliqué ! Rallonger une planche coupée trop courte relève de la magie.

D’autres sont cependant plus doués et réalisent d’emblée des coupes précises, avec des mesures millimétrées. Ils ont le geste sûr, franc, et proposent même des idées d’améliorations par rapport au plan d’origine. On pourrait presque dire qu’ « ils sont fait pour ça » si tant est qu’on puisse être fait pour quelque chose en particulier.

De toutes façons, qu’un jeune arrive avec un projet ou non, doué ou pas, la première chose que nous faisons ensemble est d’élaborer un plan de construction sur papier. Ce plan servira de guide tout au long de l’animation. Et le seul objectif de la journée sera de retourner chez soi avec son objet terminé.

Et ceux qui « ne sont pas fait pour ça » alors ?

Il reste tellement d’alternative au travail du bois que chacun y trouve son bonheur. Et pour les plus rêveurs de nos travailleurs du bois, c’est
certainement la création de pantins qui remporte la palme. Ici pas besoin de mesure de ceci ou cela. Une jambe plus courte que l’autre ? Une tête à faire peur ? Et alors ? C’est mon personnage et je fais ce que je veux non ?

Woodman